mercredi 8 janvier 2014

Les mystérieuses cités d'or - Angkor - 08.01.14

Je quitte le Népal pour le Cambodge via un rapide stop de 36h à Bangkok.

Je pourrais m’arrêter sur cette phrase et enchaîner directement sur le Cambodge et ses fabuleux temples d'Angkor.
Mais je ne serais pas tout à fait honnête dans mon récit si je ne raconte pas ce qu'il m'est arrivé pendant ces 36h à Bangkok.

Je pars donc du Népal avec ma doudoune et mon bonnet, je fais une escale à Kuala Lumpur et je me retrouve alors avec cette tranche de touristes que j'avais oublié et que j'appellerais « les gros mollets ».

Les « gros mollets » sont une sous-catégorie de touristes qui possèdent les caractéristiques suivantes (à part avoir des gros mollets..) : environ 18-25 ans, australiens pour la plupart, shorts-claquettes et si possible débardeurs pour montrer les gros bras musclés post-pubères décorés d'horribles tatouages qui les ploucardisent encore plus.

Les « gros mollets » ne vont pas dans un pays pour visiter (ou si peu.. normal quand on se réveille tous les jours à midi..), ils ne sont pas là non plus pour rencontrer les locaux (à part une pute éventuellement car elles sont pas trop mal en Asie, et tellement pas chères!).
Non, les « gros mollets » » qui viennent tous en groupe sont là pour faire la fêêêêête !!! Youhou !!

Et à Bangkok, quel endroit choisir pour faire la fêêêête et se bourrer la gueule ?? à Koh San Road bien sûr !

Et devinez où Bibi a trouvé le seul hôtel où il restait une chambre ? À Koh San Road bien sûr !

La raison : Je voulais un endroit touristique pour cette journée passée à Bangkok pour divers achats rapides et surtout j'ai mes copines masseuses que j'allais voir tous les jours lors de mes séjours à Bangkok qui sont juste à coté.

Manque de pot, depuis Katmandou, j'essaie en vain de trouver une GH un peu en dehors de KSR mais tout est complet, période de vacances oblige.
Donc je loue une chambre dans le seul hôtel disponible qui se trouve être en plein dans cette rue maudite.

J’atterris à 23h, il est samedi soir. Je saute dans un taxi, j'ai hâte de me reposer après cette journée de voyage.

Or, arrivée à Koh San Road, la route est bloquée, car il est minuit et la fêêêête bat son plein. Les voitures ne peuvent plus y circuler car la rue est envahie de « gros mollets » qui boivent et crient ensemble « yeahhhhh » sur de la bonne musique boum-boum de merde.

Et me voilà débarquée de force de mon taxi à la recherche de ma guest house, je suis avec ma valise que je traîne dans cette rue à la centaine de bars au milieu de ces "gros mollets". Je me sens agressée par le monde, le bruit, je vois une jeune fille complètement ivre qui s'écroule par terre et je me maudis d'avoir choisi cet endroit qu'à ma décharge je n'avais jamais connu de nuit..
La chaleur moite m'envahit. J'ai l'impression d'avoir atterri sur une autre planète. J'hésite entre pleurer, crier ou mettre une bombe (ou les 3 à la fois). En plus je ne trouve pas la GH !

Finalement je la trouve, une femme est à la réception. Elle me demande via quel site j'ai réservé. Je ne sais plus. Et là, elle m'engueule comme quoi c'est pas facile de retrouver ma resa si je ne lui donne pas le bon site.

C'est en trop, la fatigue a raison de moi et finalement je choisis la 1ère option : je me mets à pleurer toutes les larmes de mon corps.

Le choc Népal/Koh San Road est trop violent.

La nana me regarde avec des grands yeux et me demande ce qu'il m'arrive (plus par obligation que par compassion, vu le ton qu'elle adopte).
Impossible de lui parler, j'en ai même pas envie et de toute façon, elle comprendrait pas.

J’attends avec impatience qu'elle me trouve cette P**** de résa et que je puisse enfin dormir et oublier ce moment cauchemardesque, ce choc culturel, thermique, sensoriel que je viens d'avoir.

Koh San Road ou l'enfer sur terre.
Je ne me ferai plus avoir.

D'autant que manque de chance, le lendemain quand toute heureuse de revoir mes copines masseuses je vais au centre de massage, je vois un papier collé sur la vitrine: en vacances pendant 2 jours.

Décidément, Bangkok ne me réussit jamais. Je vais faire un tour au marché de Chatuchak, et au retour je tombe sur un chauffeur de taxi sympa (ce qui m'est rarement arrivé donc je me permets de le souligner..)

Je lui demande alors un endroit où me faire masser mais pas un truc touristique, un endroit où vont les thaïs. Il me dépose devant une espèce de boutique d’apothicaire où à l'étage on peut se faire masser. 2 heures pour 5 euros. Parfait.

Je me retrouve dans une pièce avec des matelas par terre alignés, des thaïs, hommes et femmes sont en train de se faire masser.
Je m'allonge et je prie pour que ma masseuse ne me fasse pas ce que sa collègue est en train de faire à sa cliente. Elle est carrément en train de lui marcher sur le dos. Et vu la grimace de douleur de ma voisine, je prend la précaution de dire à ma masseuse : Slowly please..

Bref, tout se passe bien la 1ère heure. Les clientes se succèdent les unes aux autres et j'ai une nouvelle voisine à ma droite, elle est jeune, dans les 25 ans.

Mais un bruit m'agace alors. Un bruit régulier, j'ai l'impression que c'est un crapaud qui coasse.
Cela n'arrête pas, et je demande alors à ma masseuse d'où vient ce bruit. Elle me désigne.. ma voisine de droite. Je me retourne et m’aperçois en effet que la nana rote à tour de bras.

Écoutez, j'ai jamais vu ça de ma vie. Elle rote à chaque fois qu'elle respire !
Je vous promets que je n'exagère pas. Toutes les 2 secondes, un rot.

J'ai en horreur les personnes qui rotent !! ça m'a toujours dégouté.

Dans certaines cultures, c'est parfois synonyme de politesse après un repas qu'on a apprécié mais là, je ne comprends pas.
Alors, quelqu'un peut-il me dire si cette pauvre fille a une maladie qui l'oblige à roter comme ça ??
La maladie du rot, ça existe ?

Moi ça m'a profondément dégoûtée et j'ai prié pour que mon massage finisse très très vite pour m'échapper de cette torture sonore.

Voilà mes 36 heures à Bangkok. Je vous vend du rêve. Ne me remerciez pas.

Pour rejoindre le Cambodge, j'ai droit à un train à 5h55 du matin. 8 heures de train jusqu'à la frontière Cambodgienne. Visa 20$, un peu d'attente, et me voici au Royaume du Cambodge.
Mais la journée n'est pas finie puisqu'il me faudra encore 4 heures de bus pour rejoindre Siem Reap.

Une fois n'est pas coutume, je partage ma chambre avec Ariane, une jeune française de 21 ans qui fait ses éludes à Singapour.

Et c'est donc avec elle que je sillonnerai les temple d'Angkor pendant 3 jours.

Le 31 décembre, pas de fiesta, nous avons la sublissime idée de nous réveiller aux aurores le lendemain pour voir le lever du jour sur Angkor Wat, pensant que tout le monde serait trop fatigué de la veille pour se lever si tôt.

C'est donc au pays des songes que mon passage de 2013 à 2014 s'est effectué.

Levées 5h30, et direction Angkor Wat où nous attendent environ 2000 personnes dont 99% d'asiatiques car, imbéciles que nous sommes, nous n'avons pas pensé qu'eux ne le fêtaient pas le nouvel an ! En tout cas, pas le notre..
Il faut donc jouer des coudes pour avoir une bonne place, quitte à s’asseoir dans la gadoue.

Mais le spectacle en valait vraiment le coup et mon premier lever de soleil de 2014 restera dans les annales.





Angkor est magnifique. Et je ne vais pas reprendre ici ce qui est dit dans tous les guides sur l'histoire de ce site.

De toute façon, aucune photo, aucune description ne saurait égaler la beauté des temples d'Angkor le jour où vous les verrez de vos propres yeux.
Donc, je m'abstiens car cela serait stérile. Venez un jour à Angkor, et vous comprendrez.

Les temples sont inégaux dans leur restauration. Certains sont magnifiquement restaurés au prix d'un jeu de puzzle géant.
 







 
 

 
 
D'autres sont encore très abîmés ce qui leur donne un aspect très particulier, où la nature a repris ses droits au fil des siècles.









Les temples sont très touristiques et on est malheureusement harcelé sans discontinuer par les gamins qui vous veulent vous vendre des cartes postales, des femmes qui vous proposent des châles.. Au bout de quelques heures, cela devient vite insupportable. Je ne comprends même pas pourquoi on interdit pas carrément l'accès aux temples des gamins que les parents forcent à aller solliciter le touriste au lieu d'aller à l'école. Je vous en prie, n’achetez jamais aux enfants, vous les encouragez.

Mon temple préféré : Beng Melea, celui de « Tomb Raider » ! Mon idole !!
Trêve de plaisanterie, il est magique ce temple. Pourtant il n'est pas en bon état et les monticules de pierres reflètent l'état de délabrement.

Mais nul autre temple possède ce charme aventurier. On y entre et on a l'impression d'être le 1er à le découvrir tant la jungle y a pris ses quartiers. En plus, il est beaucoup moins touristique ce qui est assez étonnant, les 40 km qui le sépare d'Angkor en découragent certainement plus d'un.










Et entre deux temples, le mec qui pêche dans sa mare tout sourire!
 

Hummm.. la belle couleur de l'eau!
Je finis ce post avec la rivière aux mille lingams. 45 minutes de marche un peu fastidieuses pour y accéder et voir que même dans au fond même de l'eau et aux alentours, on y a sculpté..




Bref, Angkor, je l'ai fait, j'ai adoré.

Tomb Raider, sors de ce corps, tu vas maintenant au Tonlé Sap, et cela n'a rien à voir avec Angkor !



Pour illustrer ce post, je pouvais faire la blague (facile..) de mettre la chanson de Cabrel « encore et encore ».. Mais mon âme d'enfant préfère écouter les « cités d'or » même si on est pas sur le même continent..



Merci de me lire.

4 commentaires:

Anonyme a dit…

la maladie du rot (!!!??? )ne figure pas dans les annales médicales.Ça doit être assez terrible mais ça m'a fait rire.
Et oui voir Angkor et mourir...Un rêve.
1000 baisers

Anonyme a dit…

Non, Bangkok ne te réussit jamais! :)
Cela dit, tes déboires thailandais me font toujours rire.
Mais passer du Népal à Bangkok ne doit pas être évident, ça c'est sur!

Profite bien du Cambodge et continue de nous faire partager Lara!

Philippe

Anonyme a dit…

"Always look on the bright side of life" semble être la réponse d'Angkor à tes questions népalaises; pour toujours!

Anonyme a dit…

Hello ma choupinette!

Je suis toujours aussi fan de tes aventures thai!

En tout cas le Cambodge a la chance d'avoir la plus belle liane dans ces plus beaux sites!

Keep having fun!!

besitossss