lundi 5 octobre 2015

Casse tête chinois - Kunming- 06.10.15

Prologue

Voilà quelques temps que je suis rentrée en France et avant de vous conter mes nouvelles aventures, un petit point s’impose sur mon statut de sédentaire.
Au final, je retrouve un travail plus vite que je ne pensais, je goûte de nouveau au confort, me plais à aménager mon nouveau chez moi et
 me délecte de bons petits plats (quitte à perdre un peu ma svelte silhouette de voyageuse !).
Alors, me dis-je dans un élan de responsabilité vis-à-vis de mon enveloppe charnelle, pourquoi ne pas entamer un petit régime ? Régime Dunkan ? Viking ? Dash ?

Au final, je choisis un régime bien plus original et «révolutionnaire» : le régime chinois.
Le principe ? rien de plus simple ! Prenez une jeune femme qui a une sainte horreur de la nourriture chinoise, mettez lui un billet pour la Chine entre les mains pour quelques semaines et voyez le résultat !
Vous l’avez bien compris ; tout cela n’est qu’un prétexte fallacieux à visiter le plus grand pays d’Asie. Ma silhouette est parfaite évidemment… (Oui, toujours aussi prétentieuse !)

La chine et moi avons une relation particulière, faite d’attraction-répulsion. Un jour,  je jure au grand jamais que je ne te visiterai, le lendemain je me laisse amadouer et me dis pourquoi pas. Sauf qu’une fois que je m’étais enfin décidée, le destin vietnamien en a voulu autrement.

Alors profitant de quelques semaines de « liberté », je me dis que je ne peux pas passer à coté de toi. Tu es trop intrigante, trop difficile à cerner, fière et presque hautaine. Belle aussi. Compliquée.
Or, j’ai besoin de me confronter à toi.

 Est-ce que j’ai raison d’avoir peur de toi ou es-tu juste une de celles qui jouent les dures pour cacher une extrême gentillesse, voire même sensibilité ?
Dans tous les cas, je sais que tu ne vas pas me rendre ce voyage facile. Tes habitants ne m’ont pas donné une image très agréable quand je les ai croisés lors de mes périples. La chaleur humaine n’étant pas leur point fort. A tel point que je t’ai rebaptisé « le pays du sourire à l’envers ».

Je viens donc te voir pour tordre le coup à tous mes préjugés.
Je viens te voir pour aimer tes habitants.
Je viens te voir pour apprécier ta nourriture (non là, faut pas déconner non plus..) Je sais que ce sera ton arme fatale, et j’en riz jaune à l’avance (Ohhhh,  jeu de mot pourri ! Je vais essayer de me « cantonner » à celui-là, je nem pas ça..). Ok j’arrête.

Emilie, festival du rire de Pékin 2015 (recalée…).

Yunnan
C’est la province que je choisis de visiter car elle concentre le plus grand nombre de minorités ethniques. Mon but étant toujours le même : tenter d’aller en dehors des sentiers battus sans manquer les « incontournables ». Je pars sans vraiment avoir d’itinéraire en tête, mais en me dirigeant vers le nord pour commencer.
Ma grande inquiétude est la possibilité dans ce pays de justement sortir des circuits classiques, je pressens que cela va être compliqué.
En attendant, voici les 27 heures de trajet porte à porte  pour rallier Kunming via Paris via Pékin, résumées en moins de 4 minutes.



Kunming est une ville plus grande que j’imaginais (3 millions) où les tours en construction jaillissent à l’horizon. En m’y baladant le lendemain, je ne lui trouve aucun charme.
D’autant plus que je me retrouve ce qu’il semble être le centre ville commercial (précision : les noms des rues étant tous en chinois, je ne sais jamais où je suis et je dois toujours demander à ce qu’on m’indique mon chemin. Quand on me comprend, ce qui est rarement le cas..)
Bref, moi qui voulait me confronter à une immersion dès mon premier jour, quelle ne fut ma surprise de découvrir :




Et autres burger king, l’occitane, adidas, etc.. Summum du dépaysement :



Je n’ai pu m’empêcher d’aller voir à quoi cela rassemblait.

Il y a un monde fou. Des clients bien sur mais dans chaque rayon, 5 à 10 vendeuses là pour t’aider ou te vendre un produit. Comme s’il fallait accompagner les clients chinois dans les méandres de la consommation à outrance.




Au final, maintenant que j’y suis, j’en profite pour rechercher mon encas préféré en Asie, trouvé dans tous les pays que j’ai visité. Ma fidèle vache qui rit.
Et ô scandale, je tombe sur une contrefaçon, le comble !!!



 Car cela n’est PAS de la vache qui rit, c’est de la VACHE HEUREUSE et cela n’a rien à voir ! (au goût, ça passe mais c’est pas la même chose..).

Et je tombe évidement sur des mets improbables qui sont loin de me réconcilier avec la nourriture chinoise :

un petit groin?


Pattes de poulet, vous les prérérez crues?

ou cuites??


J’ai bien aimé le rayon boucherie..



Mais je suis confrontée à un premier paradoxe. La Chine se veut protectionniste et malgré ça, on laisse la porte ouverte à toutes les marques occidentales (franchement mcdo au pays du communisme..)
De toute façon je remarque dans les publicités et autres affiches que les mannequins sont les plus blancs et les moins bridés possible. Et je tombe sur un défilé de robe de mariées à la mode occidentale en pleine rue de Kunming.



Alors, la chine s’ouvre. Bien, mal, je n’en sais rien. C’est ce que je remarque dans tous les pays de toute manière. Mais alors il y a un truc qui m’agace sérieusement, c’est l’interdiction d’aller sur les sites tels que google, gmail, youtube, twitter, facebook, etc..
A ce sujet j’avais lu la phrase d’un dirigeant qui, parlant d’internet, avait utilisé cette phrase : " Si vous ouvrez la fenêtre pour aérer, vous devez vous attendre à faire entrer des mouches". L'art de la métaphore!

La chine, pays de censure. Moi qui suis friande de liberté, je te donne un mauvais point..

J’ai tout  essayé (proxy, VPN) mais les moyens mis en place par le gouvernement se sont endurcis encore depuis quelques années et je n’arrive donc pas à partir de mon pc à me connecter. Un vrai casse-tête... chinois! (j'avais dit que j'arrêtais..!)
Seule solution pour écrire mon blog (hébergé par Google), faire un contrôle de pc à distance.. Une galère sans nom car ultra lent. J’espère que vous serez reconnaissants pour mon acharnement.

Bon, et sinon, les chinois ? Ma première impression une fois sur place est plutôt bonne. Je pense qu’ils n’ont pas l’habitude de voir une femme seule voyager et je fais l’objet de paires d’yeux assez curieux et plutôt bienveillants.
En me baladant dans Kunming, les activités pour les enfants m’amusent assez, pédalos miniatures et pêche aux mini poissons rouges (qui, pas fous, se concentrent tous le plus loin possible des épuisettes et autres cannes à pêches rudimentaires des petits.)









Je me demande bien ce qu’ils font tous des poissons qu’ils pêchent puisque après vérification, ils sont tous quasi morts dans le seau qui leur sert de mouroir. (Brigitte, si tu m’entends, il y a un nouveau combat à mener en Chine !)

Pour finir, une petite princesse dont les parents m'ont pouruivie pour que la petite vienne me dire bonjour.




Allez Kunming, je te laisse, je pars à Dali, ma première étape vers le Nordddd..

Et si vous êtes arrivés jusqu'au bout de l'article, laissez moi un petit commentaire, je serai aussi heureuse qu'eux!









11 commentaires:

Anonyme a dit…

super comme d;hab mais je n'ai pas bien compris l'histoire du vietnam au début.
tu es douée pour photographier les enfants et j'adore le salut de la petite ds son pédalo
1000 baisers

Sol a dit…

Moi aussi suis parvenue au bour avec toujours autant de del ration. C'est un plaisir de te lire et de voyager avec toi :)
Keep going !
BisouX

couz15 a dit…

La chine...lol...
Je valide bien évidemment tes jeux de mots, j'espère que les pattes de poulet c'est bon, et que tu es contente :)
Bisous ´Milie.

lenita a dit…

La petite lecture du matin qui m'avait tant manqué :)
Bon périple chinois !

Anonyme a dit…

Toujours aussi drôle ma choupinette!!
Ils sont dingos ces chinois qd même... Heureusement que leurs enfants rois sont craquants ....
Enjoy! @ bisous ma choupinette

Anonyme a dit…

J'adore!! Merci mon Émilie pour ta jolie plume et ton humour décapant!
Peux tu me ramener une boîte de vaches heureuses pour Lucie ? ��

Caroline Daoust a dit…

Waouh! Une chose super importante selon moi...bon appétit ma belle!!!!
(sinon, super, comme d'habitude!!)

Mimi bulle a dit…

Merci pour vos commentaires!!
Ah et pour ce qui est de l'histoire vietnamienne c'est relaté dans mon post précédent! ;)

Fafa a dit…

Merci Mimi de nous faire voyager de la sorte, et de nous faire rire (si si !). Je ne doute pas qu'il est très difficile d'accéder à internet, donc bravo pour la perf. J'ai déjà hâte de lire la suite.

Anonyme a dit…

Hello La Mimibulle internationale !!!
Comme c'est bon de retrouver ce petit moment d'évasion !
Tu es bien courageuse de braver l'interdit pour pouvoir nous faire voyager ! Merci Merci !
La bise
A très vite
Aude !

steph a dit…

Coucou tatie avec maman on a tout lu
C'était bien mais beurk les pâtes de poulet et le groin il mange les caca de nez des cochons beurk beurk beurk!!!
Comment on dit bonjour en chinois?
Tu me manques je te fais plein de gros bisous