lundi 24 février 2014

Conquest of paradise - Con Dao - 24.02.14

Après mon escapade dans le sud, je me dirige vers l'archipel de con Dao. Un peu de relax ne me ferait pas de mal et je n'ai pas encore vu la mer depuis mon départ. Con Dao me semble la destination idéale.

D'abord, c'est facilement accessible depuis HCMV, une heure d'avion.
Et puis ce n'est pas encore une île gavée d'hôtels et de tourisme de masse. Pour combien de temps? J'ai vu 3 constructions en cours de mega hôtels.. 
Con Dao est donc une étape très... Très... Calme. 

5000 habitants peuplent l'île et à part la relative agitation près du marché, on ne croise personne. Mais vraiment personne.
Des routes parfaites, de larges avenues dignes d'une grande ville, et pas âme qui vive. 


L'influence française

J'en arrive parfois à me demander quand j'erre seule sur cette île si je ne suis pas dans une mauvaise fiction dans laquelle tout le monde disparaît à la suite d'une catastrophe et que je suis la seule survivante (ne comptez pas sur moi pour sauver l'humanité dans ce cas-la!).
Dans ces conditions, inutile de s'étonner quand de magnifiques plages totalement désertes s'offrent à vous. Il n'y a plus qu'à chevaucher un scooter et choisir les plages qui verront vos fesses se poser dessus quelques heures.






Et sinon, vous pouvez comme moi squatter la piscine d'un hôtel.. À côté d'une autre plage. Mer ou piscine? Les choix sont hautement stratégiques sur con Dao.


.....!!!!????!!!!....
D'ailleurs, je vous propose un petit tour de l'île en 3 minutes de vidéo. Vous allez adorer me détester. 




Mais je dois avouer que j'avais aussi besoin de cette parenthèse oisive. Plus de bus,de trafic, plus de bruit, rester dans un même hôtel plus de 4 nuis d'affilée: ça me fait du bien.
Et puis c'est mon anniversaire!
En parlant de ça, il faut que je vous raconte. Le jour dit, à 7h du matin (moi qui comptait faire une grasse mat..), je suis dans un semi-sommeil quand j'entends des pleurs, ou des cris? D'un enfant, ou d'une bête? D'un monstre? Je cauchemarde?
Mais les cris s’intensifient et ne s'arrêtent pas. Ça n'en finit plus de me torturer les oreilles et au bout de quelques minutes, je dois bien me rendre à l'évidence que je suis bien réveillée!

Passablement enervée (euphémisme..), et animée par la curiosité, je me lève donc et passe un oeil à travers la fenêtre pour me rendre compte qu'au pied de mon hotel, on est en train d'égorger un cochon. Il a fini de gémir et la flaque de sang coule le long de la rue.

Hey, c'est pas super sympa ça comme réveil le jour de son anniversaire, un cochon qu'on égorge en bas de sa fenêtre? 
Ben.. en fait, non!

Merci... Fallait pas.

Et s'il n'y a personne sur les plages, il y a une espèce qui est bel et bien présente sur l'île et qui me le fait bien savoir, ce sont les puces de sable.

De toute façon, cette année, je me fais attaquer de toute part! Moustiques, punaises de lit, araignée, et maintenant puces de sable. Ma peau est un parc d'attraction géant pour toutes les bestioles qui passent aux alentours. Faites vous plaisir, entrée gratuite! Mais moi je commence à en avoir sacrément marre. Si vous pouviez me lâcher un peu, vous feriez une heureuse!

Je vous dis ça pour contrecarrer le portrait trop idéal de mon voyage..

Et puis bon, tout ne peut pas être parfait dans ce monde.
Malgré des couchers de soleil magiques.




Car il faut bien le dire, ici, l'histoire à marqué une de ses empreintes les plus noires. L'ile a abrité des pénitenciers réservés au dissidents. Et devinez qui a eu cette bonne idée? Les français une nouvelle fois. 
Selon le degré de "rébellion", pénitencier 1, 2 ou 3.



Avec cette ignoble invention appelée les "cages à tigres".
Des geôles où s'entassaient des dizaines de prisonniers entravés aux pieds que les surveillants pouvaient surveiller d'en haut grâce aux grilles qui faisaient office de plafond.



Aujourd'hui on peut visiter ces prisons et grâce aux reconstitutions ultra-réalistes on peut aisément imaginer l'enfer de ces lieux.



 Une île-bagne où 20 000 personnes périrent jusqu'en 1975. Et il suffit de faire un tour au cimetière de l'île pour voir les tombes, souvent sans noms, alignées les unes après les autres et avoir un pincement au cœur, comme à chaque fois que la guerre met fin à l'humanité.



Con Dao. De l'enfer au paradis.




L'aspect de l'île changera avec les années, avec le tourisme.
Pourra t'elle se racheter une image? À coups de dollars, très certainement.

---------------------------------

Infos pratiques :
  • vol AR HCMV-Con Dao : vietnam Airlines. Compter 100 euros si vous vous y prenez à l'avance. Moins cher si vous trouvez des promos. 
  • Hotel Hai An : chambre à partir de 400 000d. AC, wifi. Bon rapport qualité-prix. Dans le village donc pratique pour aller dîner mais pas à coté de la plage.
  • location scooter : 120 000d
Possibilités de trek au cœur de l'île. Je voulais aller sur d'autres îles de l'archipel mais c'est très cher : 2millions d. pour la journée. À faire si vous êtes plusieurs.

----------------------------------

Une nouvelle fois, merci de me lire.



4 commentaires:

Anonyme a dit…

Con Dao n'est même pas dans le Routard, je viens de vérifier.

On parie que cette destination sera dans la prochaine édition?

Merci de nous faire découvrir ce petit paradis pour faire oublier l'enfer..

Pat.

Anonyme a dit…

ben oui je te déteste et en même temps je suis si heureuse pour toi .
Mais seule sur une plage moi ça m'inquiète un peu, non?
bon je largue les amarres et j'arrive...
1000 baisers

Céline LEFEBVRE a dit…

Merci de nous faire découvrir des endroits insolites et originaux.

Céline.

Anonyme a dit…

merci pour toutes les infos. est ce que tu aurais fait du masque-tuba ou de la plongée? et est ce que tu as pu faire l'excursion pour voir les tortues de mer et l’éclosion des oeufs?