mardi 10 décembre 2013

Colour my world - Manehera - 10.12.13

Quand je demande à Jeevan d'où viennent les Rana Tharu, elle me répond un brin revendicative : »je ne sais pas d'où on vient mais je sais qu'on est là ! »

Jeevan milite pour l'ethnie des Rana Tharu dont elle est issue.

À 18 ans, alors qu'elle faisait ses études à Katmandou, son oncle a imposé la règle selon laquelle il fallait que toutes les filles de la famille devait se marier à cet age-là. Dont acte.

On lui a immédiatement proposé un mariage arrangé avec un autre Rana, un homme qu'elle avait vu 2 fois dans sa vie. Elle n'avait pas son mot à dire alors elle a dit oui, à une condition seulement ; qu'elle puisse revenir à Katmandou après son mariage pour finir ses études.

Elle s'est donc mariée dans son village, a passé 4 nuits avec son mari et est repartie finir ses études à Katmandou.

Aujourd'hui Jeevan est professeur dans un lycée, gagne 150 euros par mois. Le salaire moyen au Népal est de 60 euros.
Elle est une des rares de son ethnie à avoir fait des études, son mari a une belle situation, ils ont une grande maison en ville : sa vie est bien différente des femmes de son village.

Je suis honorée de rencontrer cette femme indépendante, intelligente, accueillante.

Dans la codification officielle des castes au Népal, ils ont été relégué au dernier rang, juste au dessus des intouchables.
Les Rana Tharu ont été longuement considérés comme des esclaves. Leurs terrains leur ont été spoliés et ont du racheter à prix d'or leur propriété s'endettant sur plusieurs générations.

Cette ethnie, j'ai vraiment envie de la découvrir et Jeevan me propose de m'emmener dans son village et de m'y laisser pour que je puisse vivre pleinement avec les Rana.

Je signe tout de suite. J'y resterai seule deux jours.
Je loge chez la cousine de Jeevan et son mari, la belle-mère, le beau-père, les enfants, la grand-mère, la sœur.. etc.. une grande maisonnée.

Les maisons traditionnelles sont faites de bambou et de glaise.






Deux nanas du village me prennent sous leurs ailes et me feront faire le tour du village à la rencontre des femmes Rana Tharu. Nombreuses d'entre elles portent encore l'habit traditionnel.

Un arc-en-ciel de couleurs, une explosion de pompons, un patchwork de tissus.







Je les trouve magnifiques et je me régale à les prendre en photo d'autant qu'elles se prêtent au jeu très facilement.











Beaucoup sont tatouées sur le bras gauche. Si les Dieux auxquels elles croient (je n'ai pas très bien compris leur religion, entre hindouiste et animiste) ne les voient pas tatouées, ce sont des gros problèmes en prévision !



Même si on a du mal à communiquer, on utilisera mille moyens pour se faire comprendre, et rire ensemble.





La vie est simple ici. Je sais qu'elle doit être compliquée aussi.

Et pourtant, des sourires continuels. Pas seulement avec moi. Entre eux, tout le temps en train de se marrer.

Si j'ose une comparaison avec notre situation, on a pas oublié quelque chose sur le chemin de la modernité ?

Je n'oublie pas les enfants. Regards magnifiques.




Chez les Rana Tharu, les femmes pêchent encore de manière traditionnelle. C'est assez étonnant mais je n'aurais malheureusement pas l'occasion de les voir pratiquer.







Peut-être reviendrais-je un jour? 
Je suis rentrée dans leur vie 2 jours, et je sais que j'y suis invitée à jamais.



Merci de me lire, et maintenant de me visionner.



10 commentaires:

Anonyme a dit…

Je n'ai qu'un mot: Superbe!!

Et la vidéo est un vrai plus.
Bravo!

Cris

steph a dit…

Merci de nous faire partager ça

Anonyme a dit…

C'est une découverte étonnante! Je ne connaissais pas du tout cette tribu.

Pour une première vidéo, je la trouve reussie. Elle nous permet de vivre encore plus près de toi ton voyage.

Merci!

Greg

Anonyme a dit…

Bien sûr nous avons laissé tellement de choses sur le chemin de la modernité qui nous à couté notre l'humanité qui était en chacun de nous, mais j'espère qu'elle est seulement enfouie quelque part au fond de chacun prête à resurgir.
Et ce temps qui s'écoule comme l'eau d'un robinet mal jointé alors qu'ici il coule comme un torrent...
superbe post.
1000 bisers

Fanny Tamburello a dit…

merci de passer le bonjour a jeevan et jano , daddy et toutes les femmes rana tharu si tu y es encore, de la part de FANNY!
ce sont de grandes amies, depuis plusieurs années....

merci pour ton post, très agréable.



lulu stucru a dit…

bravo ma tante chérie tu es trop marrante dans la tenue traditionnelle!! papa a bien rigolé
bisous

SebyRollins a dit…

tres sympa ta vidéo ... en mode moements de vie partagés.

Mimi bulle a dit…

Fanny, je ne suis plus à Dhangadhi mais Jeevan m'a beaucoup parlé de toi, j'ai même vu une photo de toi et de ta petite famille!

Merci pour ton commentaire.

Anonyme a dit…

Merci pour cette belle découverte.
Je dévore ton blog.

Patrice qui t'a découvert grâce à VF.

Anonyme a dit…

Coucou ! J'ai adoré cet article, je projette d'aller au Népal avec une amie et je voulais te demander comment tu as fais pour rencontrer cet ethnie ? Car j'aimerais faire de même.

Merci =)